Faillir être flingué Epub × Faillir être Kindle -

Faillir être flingué [Read] ➬ Faillir être flingué Author Céline Minard – Thomashillier.co.uk Western des origines véritable épopée fondatrice tantôt lyriue dramatiue ou burlesue Faillir être flingué est d’abord une vibrante célébration des frontières mouvantes de l’imaginaire Un Western des origines véritable épopée fondatrice tantôt lyriue dramatiue ou burlesue Faillir être flingué est d’abord une vibrante célébration des frontières mouvantes de l’imaginaire Un souffle parcourt l’espace inhospitalier des prairies vierges du Far West aux abords d’une ville naissante vers lauelle toutes les pistes convergent C’est celui d’Eau ui court sur la plaine une jeune Indienne dont tout le clan a été décimé et ui depuis déploie ses talents de Faillir être Kindle - guérisseuse aussi bien au bénéfice des Blancs ue des Indiens Elle rencontrera les frères Brad et Jeff traversant les grands espaces avec leur vieille mère mourante dans un chariot brinuebalant tiré par deux bœufs opiniâtres ; Gifford ui manue de mourir de la variole et u’elle sauve in extremis ; Elie poursuivi par Bird Boisverd dont il a dérobé la monture Arcadia la musicienne itinérante ui s’est fait voler son archet par la bande de uibble Et tant d’autres personnages dont les destins singuliers tels les fils entretissés d’une même pelote multicolore composent une fresue sauvage où le mythe de l’Ouest américain revisité avec audace et brio s’offre comme un espace de partage encore poreux ouvert à tous les trafics à tous les transits à toutes les itinérances.


10 thoughts on “Faillir être flingué

  1. Djeand Djeand says:

    Excellent western bien mené écrit et « mis en scène » Une belle découverte


  2. Rainbowgirl Rainbowgirl says:

    C'est toute une histoire Dans les plaines désertiues il y a une famille en exode une chinoise débrouillarde une indienne guérisseuse plusieurs types sans cheval ui se volent mutuellement le même canasson et j'en passe Tout ce petit monde finit par s'établir dans une ville naissante à partir de lauelle chacun trouvera un dénouement à son aventureC'est un roman ui m'a d'abord plu belle entrée en matière puis ennuyée multitude de personnages d'intérêt variable et aux fils scénaristiues pas toujours très clairs puis enthousiasmée l'arrivée en ville et finalement plutôt déçue L'auteure a une belle plume mais choisit de faire un usage fréuent pour des raisons de non linéarité du plus ue parfait et là c'est le drame Purée ue c'est lourdingue À chaue chapitre raconté de cette manière le livre me tombait des mains En plus si j'étais assez enthousiasmée par les personnages féminins au départ au final l'histoire n'est jamais racontée de leur point de vue au lieu de uoi on a une multitude de points de vue masculins un peu trop entrecroisés au milieu desuels il est difficile de ne pas s'emmêler les pinceaux Clairement ça peut valoir le coup de prendre des notesEn conclusion uoi ? Des bonnes choses Une belle reconstitution de l'époue ui sait remettre en place pas mal d'éléments flous pour les adeptes de western du dimanche dans mon genre Un scénario travaillé des personnages creusés un beau panorama des différents acteurs de ce morceau de l'histoire américaine Mais aussi des maladresses des ambitions ui tombent à plat une narration pénible des femmes oubliées en court de route des hommes trop semblables À lire sur une période de temps réduite pour ne pas trop s'y perdre car je m'y suis perdue


  3. Veronique Veronique says:

    Je n'ai pas adhéré à ce roman feel good ui ne s'en revendiue pas d'ailleurs où Céline Minard rameute tous les archétypes du western voleur de chevaux pute au grand coeur trappeur barbier indiens taciturnes et facétieux shérif brutal et corrompu agités de la gâchette On se croirait dans un Lucky Luke ue tous ces personnages aient participé à l'écriture mythologiue de l'histoire de la conuête de l'Ouest d'accord Mais là c'est un peu le pays des Bisounours les douleurs sont sublimées ; chacun trouve sa place sa fonction l'amour la reconnaissance pour ses talents La fin sonne comme un magnifiue happy end un peu soixante huitard avec la fondation d'une société mixte ouverte généreuse utopiue C'est une jolie histoire mais je lui cherche encore le sens ui en ferait une oeuvreJ'avais préféré l'énervant Le grand Jeu où Céline Minard remet en selle le personnage de la chamane dans une situation finalement plus complexe


  4. Virginie Sirieix Virginie Sirieix says:

    Roman surprenant d'une grande délicatesse Je redoutais un récit juste farfelu et j'y ai trouvé des trésors des étonnements des joies des rêves éveillés Une écriture singulière ui dit juste ce u'il faut et vous laisse imaginer le reste merci de laisser autant d'espace au lecteur et de l'inviter a un autre voyage beaucoup plus intimeIl faut lire ce livre surtout si l'idée de lire un western vous rebute car ce n'est pas un western mais une fable merveilleuse inventive subtile très juste Laissez vous raconter des histoires par Céline Minard


  5. GrangerDanger GrangerDanger says:

    Ahhh ce livre était BIEN Le début est un peu difficile il faut un moment pour saisir la structure mais Minard écrit superbement On a l'impression d'y être là en plein far west au milieu des cowboys et des indiens On voit ces liens se créer s'inventer ces gens s'accorder et s'apprivoiser et ça donne envie de faire partie de cette grande famille patchwork


  6. Margret Fullded Margret Fullded says:

    Le récit chorale est un peu difficile à suivre au début Mais une fois rentré dedans c'est l'envol Cécile Minard a un style délicat et subtil et parvient à donner à l'Ouest sauvage et violent des allures de ballet C'est aussi enlevé et poétiue souvent drôle et très touchant Je ne remettrai pas d'une scène sublime où l'on ressuscite un homme à coup d'archet


  7. Louise Duloquin Louise Duloquin says:

    Roman généreux écriture intelligente et inventive et en plus c'est un western


  8. Flavie Flavie says:

    J’aurais mis 35 étoiles en fait Ce roman est très bien écrit et l’histoire me rappelle tous les bons vieux films western ue j’écoutais avec mon père fan du Far West J’étais très nostalgiue en lisant l’oeuvre de Céline Minard et je crois ue c’est son point le plus fort Par contre il y avait trop de longueurs car au lieu d’écouter un western de 3h j’avais l’impression u’il en durait 5 J’aurais aimé un peu plus de confrontations et de dialogues entre les personnages ui semblaient tous vraiment intéressants Surtout le personnage de Sally ui est une véritable badass Des histoires de décolletés plongeant de colt et de whisky ui coule à flots? Pouruoi pas


  9. Olivier Olivier says:

    Un western fort bien écrit Scène finale remaruable combinant l’attente du “train sifflera trois fois” et l’ambiance d’ “il était une fois dans l’Ouest” Cependant l‘intrigue manue de ressort tout le monde s‘avérant gentil et les tensions se résolvant assez facilement Un peu déçu eu égard aux attentes ue je nourrissais pour ce livre


  10. Lorène Lorène says:

    Beau livre au style plaisant et dont certaines scènes sont très haletantes et superbement détaillées Je me suis néanmoins perdue dans l'abondance de personnages ui se croisent oui mais vivent côte à côte plutôt u'ils ne partagent un destin commun J'aurais mieux apprécié un roman sous forme de nouvelles car là j'ai manué un peu d'attachement pour les trop nombreux héros Dommage


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *